Abonnez-vous à la newsletter "Longue-Vue" !

vendredi 1 décembre 2017

Je suis un nouvel acteur de l’Habité... Qui suis-je ?

Un article d'Alexis Durand Jeanson, avec la participation de Mathilde Cota, Mathilde Elie et Sonia Woelfflin, PRIMA TERRA.

Je suis un nouvel acteur de l’Habité... Qui suis-je ? Le monde du Bâtiment, et plus généralement de l'Habitat, connaît aujourd'hui de profondes mutations, liées à de nouvelles attentes et contraintes sociétales : Qualité Environnementale, performance énergétique, recherche d'identité territoriale, implication collaborative, prise en compte des attentes des usagers... Face à ces nouveaux critères de performance de ceux qui font le Bâtiment, et plus généralement le cadre de vie en France, une nouvelle mission et des métiers apparaissent.
Commençons par une petite devinette :

Mon premier part de l'idée que c'est en travaillant avec l'usager que l'on parvient à construire pour l'usager et ce, grâce au travail de nouveaux professionnels venant des univers du design, de la sociologie, de la psychologie, de l'ingénierie culturelle et bien d'autres disciplines. 
Mon deuxième se situe à l'échelle du temps permanent de la Ville, celui de la pratique, des us, de l'expérience vécue. 
Mon troisième me fait dire que tous travaillent au service d'un acteur clé dans le processus de l'Aménagement des territoires et de la Construction : l'Usager. 
Mon quatrième est un domaine émergent et pourtant essentiel à toutes les échelles de l'Aménagement des territoires et de la Construction.  
Mon tout se frotte aujourd'hui de façon plus ou moins directe à une nouvelle forme sociale de l'Espace.
Qui suis-je ? Le représentant de l’Usager, des usages : l'Assistance à Maîtrise d'Usage ou AMU pour les intimes. La complexité croissante des attentes sociétales vis-à-vis du Bâtiment, l'exigence environnementale grandissante et le souhait des habitants eux-mêmes de prendre en main leurs environnements de vie ont amené, année après année, de nombreux professionnels à (re)mettre l'usage au cœur de leur pratique.
Tous énoncent le besoin de se pencher sur "les interactions entre un usage et un bâtiment" (source : Pascal Lenormand - Incub), de faire vivre "un processus de conception tourné vers l'expérience et l'expertise de l'usager" (Îlink association), de produire une "invitation à l'œuvre [...] : s'engager physiquement dans la transformation du monde que nous habitons - même sur une petite parcelle -" (collectif Coloco) ou encore de "favoriser l'appropriation des occupants au projet constructif et au bâtiment, et de concilier confort et sobriété" (Ludovic Gicquel - Vie to B / réseau national de l’AMU).
Face à ce constat, vécu nous-mêmes lors de projets expérimentaux ou pilotes, comme en Sud Seine-et-Marne avec un projet d'espace hybride associant médiathèque troisième lieu, maison de services au public et maison de village ; en Limousin avec la revitalisation et requalification d’un centre-bourg rural ; en Nouvelle-Aquitaine, avec l'accompagnement des politiques publiques pour les tiers-lieux ou encore en Occitanie, avec l'accompagnement de collectivités vers la sobriété énergétique, nous avons chaque fois identifié le même besoin de faire vivre une "maîtrise d'usage ».
Ainsi, nous avons pu observer, analyser et révéler que la coopération, organisationnelle autour d'un projet, spatiale autour d'un lieu ou territoriale autour d'un quartier demandait "d'initier une dynamique collective, de rendre appropriable des enjeux partagés et faire vibrer le sentiment d'appartenance".

En somme, l’Assistance à Maîtrise d'Usage était déjà au cœur de nos préoccupations avant même que ce nom vienne mettre en cohérence nos pratiques ! Fidèle à notre leitmotiv, l'équipée PRIMA TERRA, qui souhaite faire de la coopération un outil stratégique de développement, a élaboré une représentation de cette fameuse AMU.
Ce temps des pratiques serait un temps permanent de l'Urbanité, que l'on retrouverait sous des formes et des missions différentes selon le lieu et la temporalité dans lequel il s'applique, que ce soit en phase de programmation face une friche, un îlot ou un bâtiment à concevoir, des pas de portes à revitaliser ou un équipement vieux de trente ans à rénover... Ces quatre temps de la Ville nous semblent pertinents pour révéler cette Assistance à Maîtrise d'Usage polymorphe, à l'image de nos pratiques occidentales modernes.
- Le premier temps est celui du Bâtiment, le plus connue : l'AMU pour le Bâtiment. - Le deuxième est celui du chantier et de sa réception : l'AMU pour le collectif d’habitants. - Le troisième, est celui du Quartier : l'AMU pour la communauté de vie. - Le quatrième enfin est celui du Territoire de vie pour faire société : l'AMU pour le territoire.
À l'intérieur de ces temps, des acteurs aux métiers variés interviennent dans les différentes phases du projet d'Espace.

Sans être ni totalement exhaustive ni entièrement révéler la finesse des positionnements de chacun, cette cartographie de l'écosystème de l'AMU, élaboré par PRIMA TERRA, cherche à représenter aux commanditaires de projets publics et privés la complexité de ces nouveaux rapports relationnels à l'Espace.

Nous avons tenté de définir deux échelles d'intervention de ces acteurs. A l'intérieur, une AMU qui aurait pour terrain d'action le Bâtiment et l'Organisation, à l'extérieur, celui des espaces extérieurs et du Territoire.


"Ecosystème des acteurs de l'AMU globale"
licence Creative Commons PRIMA TERRA 01 12 2017

Nous pensons que seuls des acteurs travaillant sur la complexité des échelles variées du Projet, du Bâtiment au Territoire, comme nous PRIMA TERRA, pouvons apporter un regard transversal pour répondre aux enjeux du XXIème siècle pour les Maîtrises d'Ouvrage publique et privées. Ainsi, nous pouvons construire avec vous le cadre stratégique et méthodologique de l'AMU globale, appuyé de ses acteurs spécialistes de l'AMU, pour intégrer la créativité des regards, la diversité des profils et la puissance comportementale.
Si vous n'êtes pas présent sur cette représentation graphique et êtes un acteur collectif travaillant en France, nous vous invitons à contribuer à celle-ci en nous contactant par courriel à "contact-agence (at) prima-terra.fr".

Si vous êtes en Occitanie et/ou souhaitez participer activement et en avant-première aux prochains travaux sur le sujet, rejoignez le réseau que nous avons initié, "AMU-Occitanie" : amu-occitanie.tumblr.com
Parce que l'Assistance à Maîtrise d'Usage est un art relationnel allant du bâtiment résilient au territoire coopératif, nous ne pouvions qu'explorer ensemble ce nouveau territoire offert aux secteurs de la Construction, de l'Exploitation, de l'Habitat, de la Rénovation et de l'Aménagement territorial !

###

 Méthodologie de la recherche :
Ces travaux ont été réalisés selon une méthodologie de recherche exploratoire, basée sur la consultation (sites web, interviews, articles), la collecte des données, le croisement des données et l'analyse des discours et références de 50 structures implantées fiscalement en France, dont celles représentées sur le graphique présenté ci-dessus.
Ce produit de la recherche fait l'objet d'une campagne "innovation ouverte - science ouverte - données ouvertes" animée par PRIMA TERRA permettant à tout un chacun de contribuer à l'évolution et l'approfondissement des présents résultats, tout en initiant d'autres sujets connexes à explorer.

3 commentaires:

  1. Retrouvez également la cartographie et des extraits de l'article sur Wikipedia à "AMU" et "Maîtrise d'Usage", dont voici les liens :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/AMU
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ma%C3%AEtrise_d%27usage

    RépondreSupprimer
  2. Première date du réseau AMU Occitanie le 13 mars 2018 !
    https://amu-occitanie.tumblr.com/post/168680541130/13mars2018soiree

    RépondreSupprimer
  3. 2 Universités dédiés aux "lieux partagés de créations du XXIème siècle à Nantes et Montpellier, pour apprendre, expérimenter et partager l'AMU globale à lire ici :
    http://www.revolution-sensible.com/seformer

    RépondreSupprimer